L'Institut Européen des Nouvelles Solutions en Psychologie
Liens
Nos prochaines dates

Histoires De Sagesse

Albert Einstein (1879-1955), Prix Nobel, 1921

S’ouvrir à l’univers – facile…

S’ouvrir à l’autre – partenaire, ami, voisin, ex-conjoint…. tâche souvent impossible ou tellement laborieuse qu’on abandonne.

Einstein a dit:

A propos de l’Univers…
 » Un être humain est une partie d’un tout que nous appelons: Univers.

Une partie limitée dans le temps et l’espace.

lbert einstein hisotires de sagesse

Il s’expérimente lui-même, ses pensées et ses émotions comme quelque chose qui est séparé du reste, une sorte d’illusion d’optique de la conscience.

Cette illusion est une sorte de prison pour nous, nous restreignant à nos désirs personnels et à l’affection de quelques personnes près de nous.

Notre tâche doit être de nous libérer nous-même de cette prison en étendant notre cercle de compassion pour embrasser toutes créatures vivantes et la nature entière dans sa beauté.« 

 

Dans cette citation, Einstein nous explique clairement que chacun d’entre nous se perçoit comme séparé du reste du monde.

Et c’est bien sûr très pénible d’être séparé, de ne pas être en communion et en fusion avec le monde, de ne pas pouvoir se laisser aller…

C’est une prison, dit-il, une prison sans barreaux, une tension intérieure permanente… Cette sensation d’incomplétude et de séparation est génératrice d’angoisse et  nous pousse à rechercher le maximum de stimuli, de sensations: nous cherchons à remplir ce vide avec l’affection de quelques proches ou la présence constante d’un conjoint ou d’un ami.

Einstein nous délimite une tâche qui consiste à nous libérer de cette vision réduite de nous-mêmes et à dépasser la prison de nos attachements et de nos sécurités personnels.

C’est une proposition magnifique que nous fait le célèbre mathématicien, mais la question est: comment? Que faire de cette boule d’angoisse dans mon ventre face aux changements imprévus? Que faire quand l’absence temporaire ou définitive d’un être cher me replonge dans les affres de la séparation.

La citation d’Einstein est partielle: il décrit cette sensation de séparation et d’isolement comme une illusion, soit. Mais provoque aussi une douleur physique et émotionnelle bien réelle. Ce n’est pas une invention.

Notre fonctionnement émotionnel est très puissant. Il met en jeu des processus physiologiques et hormonaux qui affectent notre corps et nous emportent souvent  dans un tourbillon incontrôlable.

Cela nous renvoie à une histoire du corps et des attachements, à nombre d’expériences passées, de blessures infligées volontairement ou involontairement par autrui, de liens endommagés ou rompus avec des personnes autrefois aimées.

Et tout cela pèse en nous et nous empêche d’avancer dans la vie le coeur léger et d’être en phase avec cette merveilleuse nature que décrit Einstein.

C’est donc notre être et notre histoire émotionnels que nous devons connaître d’abord avant de pouvoir regarder l’univers et les étoiles. Nous devons avoir le courage de ressentir précisément et en détail les processus d’attachement, les mouvements affectifs interrompus ou endommagés et les traumas dans notre enfance et dans notre vie d’adulte.

Le travail en constellation familiale et le travail de l’enfant intérieur sont des outils puissants pour se dégager de ces enchevêtrements émotionnels.

Nous les avons expérimentés depuis plus de 25 ans maintenant et nous sommes toujours émerveillés de la pertinence et de l’efficacité de ces techniques.

Samai et Gérard Fossat vous accompagneront avec beaucoup de douceur et de professionnalisme dans cette découverte.

Voir les stages et formation : cliquez ici

Lire autres histoires de sagesse ici

Top